Nouvelles affaires : 1 877 883-4598
Service à la clientèle : 1 888 494-0650
all-hotmusic.net

Responsabilité civile et médias sociaux

Si vous croyez être bien protégé parce que votre assurance habitation comporte une clause d’un ou de deux millions de dollars en «responsabilité civile», détrompez-vous, ce n’est pas toujours suffisant. Surtout si vous ou vos enfants utilisez fréquemment les médias sociaux.

L’assurance de la responsabilité civile

Tout citoyen a l’obligation légale de ne pas nuire aux autres. Si, toutefois, par négligence ou par manque de prudence, vous causez des dommages corporels, matériels ou moraux à quelqu’un, votre assurance en responsabilité civile peut alors vous protéger. Cette protection est généralement incluse dans les contrats d’assurance habitation, à hauteur d’un million ou de deux millions, selon la protection choisie.

Tourner ses doigts sept fois avant d’écrire!

Votre grand-mère vous a peut-être déjà dit qu’il faut tourner sa langue sept fois avant de parler. Ce conseil mérite d’être modernisé pour les médias sociaux, car la ligne est parfois mince entre la liberté d’expression et la diffamation. Mieux vaut tourner ses doigts sept fois sur le clavier avant d’écrire et d’envoyer son message dans le cyberespace. Gazouiller allègrement sur Twitter ne vous donne pas le droit de tout dire à tort et à travers! Vous pourriez être tenu responsable des propos que vous avez tenus, ou des menaces que votre ado a clavardées «à la blague».

Certaines mesures de prévention s’imposent avec les enfants: vous pouvez installer un logiciel de contrôle parental sur l’ordinateur familial et placer l’appareil dans une pièce à aire ouverte. Malheureusement, l’enfant peut déjouer la surveillance ou utiliser l’ordinateur d’un ami dont les parents sont plus permissifs, et tenir sur Facebook des propos qui pourraient donner lieu à une poursuite.

Une protection complémentaire

«Les conséquences d’écrits ou de paroles à caractère diffamatoire, dépréciateurs ou violant le droit à la vie privée sont expressément exclues des formulaires d’assurance habitation suggérés par le Bureau d’assurance du Canada, prévient Julie Pellerin, formatrice auprès des représentants en assurance de dommages. Il faut donc se protéger contre de possibles poursuites judiciaires.»

Que votre enfant ou vous-même donniez votre opinion dans les réseaux sociaux, il est prudent d’en discuter avec un représentant membre de la Chambre de l’assurance de dommages. Il pourra vous offrir une assurance responsabilité civile complémentaire, qui portera différents noms selon la compagnie d’assurance: Umbrella, Rempart ou Prestige, par exemple. Cette protection peut garantir entre un et cinq millions de dollars pour pallier des actions judiciaires qui pourraient être intentées contre vous ou une personne à charge. «Ces dites protections offrent également au consommateur les services d’un avocat, car l’assureur a l’obligation de défendre son assuré, si la poursuite vise une protection prévue au contrat, soutient Julie Pellerin. Le coût relié à cette protection d’assurance est minime si comparé aux honoraires d’un avocat ou des indemnités à verser pour la réparation du préjudice causé.»

Source : http://www.chad.ca/fr/responsabilite-civile-medias-sociaux.html

all-hotmusic.net